Concept

Véritable démonstrateur et outil de sensibilisation au recyclage et énergies propres, l’Ilot Vert flotte sur l’eau à l’aide de modules constitués de bouteilles en plastique provenant de la Seine. Il s’agit de se réapproprier la Seine de façon citoyenne, collective et concrète grâce à une plateforme indépendante qui sensibilise à la dépollution du canal.

Les unités de base inclues les déchets de la Seine; les modules supplémentaires introduisent l’intégration du végétal dépolluant, un principe de distillation solaire, de purification de l’eau, de l’énergie hydraulique et éolienne…etc.

Donner à voir les tonnes de déchets collectés pour sensibiliser, alerter et proposer des solutions de mise en valeur énergétique.  L’écologie n’est plus subie mais fun ! Les usagers s’identifient, partagent et vivent la ville autrement.

Penser le recyclage comme valorisation énergétique, reconsidérer la baignade urbaine comme valeur ajoutée, inventer des dispositifs et écosystèmes marins du 21e siècle soucieux de leur environnement et de leurs habitants. Voila notre défi, aujourd’hui, à l’échelle du Grand Paris et plus encore.

Le prototype

Présenté dans le cadre du Fab City Summit, rassemblement international sur l’économie circulaire, le prototype de l’Ilot Vert flotte sur le Bassin de la Villette, du 11 au 22 juillet.
Le prototype de l’Ilot Vert est réalisé dans la cadre du programme FAIRE, premier accélérateur de projets urbains et architecturaux innovants, lancé par le Pavillon de l’Arsenal, centre d’urbanisme et d’architecture de Paris et de la métropole parisienne, avec le soutien de la Ville de Paris, de la Caisse des Dépôts et en partenariat avec l’Ordre régional des architectes d’Île-de-France et les Écoles nationales supérieures d’Architecture d’Île-de-France.
Pour la collecte de ces déchets, l’équipe de l’Îlot Vert a récupéré environ 2400 bouteilles en plastiques pour la fabrication du prototype de 16m2. Il est composé de 4 modules en aluminium de 2m x 2m. Le prototype sensibilise aux énergies propres avec une éolienne, un panneau solaire et un désanilisateur qui distille et nettoie l’eau souillée grâce à l’énergie solaire. Les modules sont végétalisés. Les plantes absorbent le carbone dans l’air et dépollue l’eau. La Phytoépuration fait appel aux bactéries présentes dans les racines pour épurer l’eau.